Douleurs articulaires-tendinite-arthrose-TMS: les solutions naturelles

Publié le : 15/02/2018 10:07:19
Catégories : Autres douleurs , Bikini , Detente - Stress , Développement personnel , Digestion , Douleurs , Douleurs de hanches , Douleurs épaules , Etirements , Hygiene de vie , Mal à la nuque , Mal de dos , Mobilité - Stabilité , Musculation , Nutrition , Paleo , Performances , Perte de graisse , Prise de muscle , Recettes , Récupération - Automassages , Remise en forme , Respiration , Running , Sans gluten , Sport de combat

Que vous soyez sédentaire, sportif, jeune ou âgé, il y a de fortes probabilités que vous souffriez de douleurs articulaires chroniques, de mal de dos, de tendinite, d’arthrose ou de trouble musculo squelettique (TMS). (Peut être est ce déjà le cas). L’ensemble de ces problématiques qui font souffrir nos articulations, nos tendons et nos fascias ont de nombreuses origines qui la plupart du temps se combinent et provoquent les douleurs. Pourtant il existe de nombreuses solutions naturelles que je vais vous présenter dans cet article.

Comprendre les douleurs articulaires-tendinite-arthrose 

Le système du mouvement aussi appelé système locomoteur fonctionne de façon globale en interaction permanente avec le reste du corps.

Il est composé de trois sous-systèmes :

1) le système myofascial, composé par les muscles, les fascias et les tendons qui vont maintenir, stabiliser, mettre en action ou encore décélérer les articulations lors de postures ou de mouvements.

2) le système articulaire, composé par nos articulations et nos os. Son état est dépendant du système myofascial et du système nerveux. En effet, les déséquilibres musculaires ou posturaux, entraînent des contraintes permanentes sur certaines articulations qui reçoivent ainsi un stress anormal aboutissant à une inflammation puis une usure prématurée des articulations et, à terme, à de l’arthrose.

3) le système nerveux, composé par les nerfs et les récepteurs proprioceptifs chargés de transformer des informations mécaniques (tensions au sein des muscles, des fascias, des tendons, des articulations) en informations électriques collectées et analysées par le cerveau. Le cerveau utilise ce même système pour communiquer ensuite avec le corps. Si un élément du système du mouvement est dysfonctionnel (muscles raides ou muscles faibles, articulations ne fonctionnant plus normalement ou enflammées, nerfs pincés), alors les informations transmises au cerveau sont faussées et tout le système s’altère. Le corps compense et la posture change avec une augmentation des douleurs articulaires, du risque de tendinite et d’arthrose.

Le mouvement (activité physique, sport) ou son absence (sédentarité), nos mauvaises postures et les gestes répétitifs apportent ainsi un signal à l’ensemble du corps qui vont conditionner son entretien et ses réparations (anabolisme tissulaire) ou au contraire sa dégradation (catabolisme tissulaire).

Les tendons et les articulations se régénèrent moins vite que les muscles ou les fascias car ils n’ont pas du tout le même anabolisme en raison de leur structure biologique et de leur vascularisation.

- Les tendons sont peu vascularisés et ils sont constitués essentiellement de fibres de collagène de type 1. Ils se régénèrent lentement, mais plusieurs facteurs peuvent limiter leurs régénération et provoquer des tendinites (tendinopathies): une traction excessive ou une sur-utilisation (effort inhabituel ou sport intensif), une récupération insuffisante, un manque d’échauffement, une carence en glycine et en proline (deux acides amines abondants dans les fibres de collagène des tendons et des ligaments) et l‘avancement dans l’âge où la synthèse de collagène par l’organisme se fait moins bien.

Les articulations sont recouvertes de cartilage qui joue le rôle d’amortisseur. Le cartilage est également un tissu vivant en perpétuel renouvellement, même chez les personnes les plus âgées. Il se régénère encore plus lentement que le tendon car il n’est pas vascularisé, c’est la raison pour laquelle le mouvement est si important dans son entretien (nous allons y revenir). Le cartilage est composé à 75 % d’eau. 3 éléments sont fondamentaux pour sa réparation et sa santé :

-     Les chondrocytes réparent le cartilage en fabricant du collagène et des protéoglycanes.

-    Le collagène forme un réseau de fibres solides qui donnent sa forme au cartilage et qui retiennent les protéoglycanes.

-    Les protéoglycanes attirent et retiennent l’eau ce qui crée une sorte de gel qui peut se compresser et surtout reprendre sa forme après avoir été déformé.   

Source Dessin site lanutrition.fr

En cas d’inflammation ou en réponse à un stress mécanique (excès de charge sur le cartilage), les chondrocytes deviennent hyperactifs et vont sécréter des molécules de l’inflammation (cytokines). Ces molécules inflammatoires vont à leur tour stimuler des enzymes destructrices (métalloprotéinases) qui vont détruire le collagène et dégrader le cartilage. Il s’ensuit une réaction inflammatoire et la formation d’un véritable cercle vicieux menant au fil des années a de l’arthrose.

Pour que les tendons et les articulations (mais également la peau et les fascias) se régénèrent correctement il faut un environnement optimale conditionné à la fois par une inflammation contrôlée (équilibre oméga6/omega3), l’apport de cofacteur comme le zinc, le magnésium, les antioxydants et la vitamine C (polyphénols issues des fruits et légumes) et l’apport d’une protéine particulière : le collagène.

L’apport de collagène dans l’alimentation actuelle est quasi inexistant (sauf si on consomme de beaucoup de bouillon d’os ou d’arrêtes chaque jour) et cela pause un problème pour la réparation des tendons des articulations ou la qualité de la peau. En effet le collagène possède une très forte concentration en certains acides aminés (la glycine, l’hydroxyproline, la proline, l’hydroxylysine), qui sont peu présents voir absents dans nos sources de protéines alimentaires classiques (viandes, volailles, poisson, œufs, protéine en poudre, protéine végétales).

Notre organisme manque donc des matières premières (acides aminés glycine, proline, hydroxyproline et hydroxylysine) pour réparer son collagène ou ces acides aminés sont déjà utilisé dans le cadre d’autre fonction physiologique importante. Par conséquent les réparations tendineuses et articulaires se font moins bien et moins vite.

Résultat, les douleurs augmentent, les compensations aussi, l’inflammation également entrainant un cercle vicieux de plus en plus douloureux et invalidant : les tendinites deviennent chroniques et l’arthrose se développe.

Pour que les cellules de nos articulations puissent fabriquer des protéoglycanes, indispensables à la bonne santé du cartilage elles ont besoin de glucosamine et de chondroïtine. Les chondrocytes  synthétisent des protéoglycanes à partir du glucose et de glutamine au terme de plusieurs réactions biochimiques complexes. Mais en cas d’inflammation chronique ou d’arthrose, les chondrocytes, ne parviennent plus à accomplir correctement cette synthèse.

C’est la raison pour laquelle nous recommandons l’apport de peptide de collagène Peptan, de la glycine, de la N-Acetyl-Glucosamine et du sulfate de chondroïtine en complément en fonction des situations et de votre niveau d’entrainement. Nous allons y revenir. L’objectif étant d’apporter les matières premières nutritionnelles à l’organisme afin qu’il puisse réparer ses tendons et ses articulations.

Stopper l’arthrose et les tendinites tout en améliorant la posture  avec les automassages, les Mobilisations Articulaires Controlées et une pratique sportive raisonnée :

La position assise, nos mauvaises positions quotidiennes, nos pratiques sportives déséquilibrées, une récupération insuffisante ou nos traumatismes nous font perdre notre mobilité et notre stabilité progressivement. Cela entraine des déséquilibres musculaires et des décentrages articulaires. Le décentrage articulaire est une situation où une articulation n’occupe plus exactement sa place habituelle dans son support au repos et lors d’un mouvement. Elle se trouve trop tractée par certains muscles devenus trop raides ou tendus, alors que les muscles opposés (antagonistes) ne font plus leur travail pour maintenir précisément son centrage. En conséquence les tendons et les articulations finissent par s’enflammer puis se dégrader si on agit pas sur le décentrage articulaire dynamique.

Les automassages que j’ai popularisé en France depuis 2007 au travers de mes livres « un corps sans douleur » ou « sport sans blessure » permettent :

1) de relâcher les tensions musculaires et les trigger point,

2) de favoriser un meilleur centrage articulaire

3) d’améliorer la circulation sanguine et lymphatique favorisant une meilleure nutrition des tendons, fascias et articulations et une diminution de l’inflammation,

4) de diminuer toutes les douleurs corporelles en agissant sur la qualité des tissus (adhérences et plan de glissement tissulaire),

5) d’améliorer la posture en agissant sur les points précédents,

6) de prévenir les blessures sportives et d’améliorer la récupération en agissant sur les points précédents.

Les MAC ou Mobilisation Articulaire Contrôlée sont des enchainements d’exercices particuliers que je développe dans mon livre « sport sans blessure ». Le but des MAC est de travailler SIMULTANÉMENT la mobilité active, le gainage dynamique et le contrôle neuromusculaire d’un ensemble d’articulation et de chaines musculaires ce qui améliore la posture, diminue les compensations et déséquilibres musculaires et maintien ou permet de regagner un bon centrage articulaire. Dans 90 % des cas de tendinopathie chronique, d’arthrose ou de douleur articulaire il y a obligatoirement un décentrage de l’articulation touchée et des articulations à proximité par effet domino et compensation. Il faut donc travailler dessus avec les MAC ainsi que d’autres techniques de « sport sans blessure » et très souvent avec l’aide d’un kiné ou d’un ostéo afin d’accélérer le recentrage articulaire.

Comme nous l’avons vue, le cartilage a pour propriété de n’être ni innervé ni vascularisé. Pour se réparer, il reçoit ses nutriments du liquide articulaire  environnant par diffusion. Et la diffusion ne se produit qu’avec du mouvement et une certaine pression. Par conséquent, la santé des articulations DÉPEND DU MOUVEMENT. Les mobilisations articulaires controlée (MAC) que je recommande depuis des années plusieurs fois par jour vont exercer une action de mobilisation et de pression douce et tridimensionnelle autour de chaque articulation provoquant un phénomène de compression relâchement qui a la manière d’une éponge va permettre au cartilage de s’imprégner du liquide synovial (le liquide entre chaque articulation) et recevoir les éléments nutritifs nécessaire a son renouvellement et son entretien.

L’importance d’une pratique sportive raisonnée:

La façon dont on pratique le sport a également un impact important sur la santé tendineuse et articulaire. Il faut trouver la bonne dose, le bon équilibre offrant les stimulations nécessaires au corps pour qu’il progresse et se renforce progressivement mais sans excés sous peine de dépasser les capacités d’adaptation et de reconstruction de vos tendons et articulations.

Ainsi en matière d’entrainement pour la santé je recommande :

-  De travailler et maintenir la mobilité physiologique et la stabilité (gainage) dynamique autour de toutes les articulations,

- De combiner de façon équilibré, cohérente et progressive l’explosivité/agilité, le travail de la force et l’optimisation/maintien de la masse musculaire dans vos entrainement de renforcement musculaire.

-  De maintenir une base cardio vasculaire

Dans mes programmes Musculation Esthétique Performance (MEP) nous utilisons des mouvements, des circuits d’exercices afin de maximiser tous les paramètres précités en rentabilisant le temps passé à l’entrainement tout en diminuant le risque de blessure ou de douleur (si vos articulations sont déjà fragilisées). Bien entendu vous pouvez également combiner de multiples approches et méthode d’entrainement pour obtenir des effets comparables si vous avez la connaissance et le temps d’apprendre à les utiliser.

Dans tous les cas, les différentes formes d’entrainement et de méthode conduisant au développement de la force et de la masse musculaire ou de l’endurance doivent être manipulés avec progressivité et cohérence, sinon vous risquez de générer trop de stress au niveau des muscles, tendons, fascias et articulation par rapport à ce qu’ils peuvent supporter à l’instant T, mais surtout par rapport à la vitesse avec laquelle le corps peut les réparer. Vous dépassez la tolérance et la capacité de vos tissus et ils s’enflamment ou se déchirent.

Comment utiliser les Peptides de collagène NUTRIPURE, la glycine, l’N Acetyl Glucosamine et la Chondroïtine sulfate

Comme vous le Savez j'ai créer ma gamme de complément alimentaire NUTRIPURE avec mon frère Florent. Nos objectifs sont de vous aider à améliorer votre santé et vos performances tout en vous aidant à faire des choix éclairé dans votre complémentation, vos problématiques ou objectifs. Par conséquent mes conseils sont basés sur mon expérience personnelle à haut niveau, mon expérience de conseil auprès de nombreux athlètes de haut niveau et l’analyse de la littérature scientifique.

GUIDE D’UTILISATION NUTRIPURE :

- Augmenter les doses progressivement pendant une semaine jusqu’à atteindre les recommandations proposés. Cela permet d’observer comment votre corps réagit au complément et d’ajuster votre dosage à votre physiologie.

- Les peptides se prennent à la fin des repas ou collations et idéalement de façon fractionnée dans la journée, sur le long terme.

- La glycine se prend le soir

- Les personnes allergiques au crustacés peuvent utiliser l’N Acetyl Glucosamine après accord de leur médecin traitant (pas de présence de tropomyosine, principale molécule allergisante des crustacés contrairement à d’autre forme de glucosamine).

PERSONNE JEUNE SANS DOULEUR ARTICULAIRE :

- 10 gr de glycine à prendre le soir suffisent en complément d’une alimentation équilibré.

La glycine intervenant dans la reconstruction du collagène tendineux, des articulations, des fascias mais également dans de nombreuses fonctions essentielles de l’organisme, elle fait parti des compléments de base chez NUTRIPURE.

 

SPORTIF OU SEDENTAIRE AVEC TENDINITES RÉCENTES /CHRONIQUES ET DOULEUR ARTICULAIRE MODEREES:

- 5 à 10 gr de peptide de collagène le matin à la fin du petit déjeuner

- 5 à 10 gr de peptide de collagène le soir à la fin du repas

- 10 gr de glycine le soir à la fin du repas

- Pendant 3 à 6 mois (le temps de réparation des tissus, tendon et cartilage)

On peut ensuite moduler en diminuant à 5 gr de peptide de collagène le matin et le soir en complément de 5gr glycine le soir en restant à l’écoute de son corps, en bougeant de façon raisonnée et en mangeant de façon équilibrée.

 

PRATIQUE SPORTIVE FREQUENTE OU INTENSIVE (SPORT DE HAUT NIVEAU)  AVEC OU SANS DOULEUR TENDINEUSE OU ARTICULAIRE / DEBUT D’ARTHROSE :

- 10 gr de peptide de collagène le matin à la fin du petit déjeuner

- 10 gr de peptide de collagène à la fin du repas

- 10 gr de glycine le soir à la fin du repas

- 1 à 1,5 gr d’N Acetyl Glucosamine à la fin d’un repas

- pendant 3 à 6 mois (le temps de réparation des tissus, tendon et cartilage) puis arrêter la l’N Acetyl Glucosamine et moduler la dose de Peptan. Une complémentation au long court avec les mêmes recommandations est possible et recommandée pour les sportifs de haut niveau.

 

ARTHROSE IMPORTANTE :

- 10 gr de peptide de collagène le matin

- 5 à 10g de peptide de collagène le soir

- 10 gr de glycine le soir

- 1 à 1,5 gr d’N Acetyl Glucosamine 

- 1 gr de sulfate de Chondroïtine

- pendant 6 mois à 1 an (le temps de réparation des cartilage) puis arrêter la l’N Acetyl Glucosamine et moduler la dose de Peptan. Une complémentation au long court avec les mêmes recommandations est possible et recommandée.

 

GROS PLAN SUR LES ASSOCIATIONS DE COMPLEMENTS NUTRIPURE EN CAS D’ARTHROSE :

Comme nous l’avons vu 3 éléments sont fondamentaux pour la réparation et la santé du cartilage:

-    Le collagène formant un réseau de fibres solides qui donnent sa forme au cartilage et qui retiennent les protéoglycanes.

-     Les protéoglycanes attirent et retiennent l’eau ce qui crée une sorte de gel qui peut se compresser et surtout reprendre sa forme après avoir été déformé.

-       Les chondrocytes réparent le cartilage en fabricant du collagène et des protéoglycanes.

L’apport de peptide de collagène va ainsi permettre d’apporter les acides aminés spécifiques à la fabrication des différents collagènes (plus de 28 formes dans l’organisme) et notamment le collagène des tendons, celui des articulations ou encore celui des fascias.

 Les protéoglycanes sont composés par une molécule d’acide hyaluronique sur laquelle s’attachent des glycoaminoglycanes qui sont des protéines sur lesquelles se fixe des chaines de sucres particulier : la chondroïtine et la kératane. Ces deux molécules sont elles mêmes formés par 3 autres sucres : l’acide glucuronique, l’N Acetyl Glucosamine et d’N acetyl galactosamine.

 L’acide hyaluronique est constitué par de l’acide glucuronique et de l’N Acetyl Glucosamine, on le retrouve à la fois dans la structure des protéoglycanes et également dans le liquide synovial dans lequel baignent les articulations.

 D’ou notre recommandation d’un apport direct en N Acetyl Glucosamine et en sulfate de chondroitine. De plus le sulfate de chondroïtine inhibe une des enzymes participant à la dégradation du cartilage : l’élastase et possède ainsi une action anti inflammatoire.

Enfin l’N Acetyl Glucosamine favorise la création d'une couche de mucus sain dans l'intestin. Cette couche de mucus normale protège nos cellules contre les dommages causés par les enzymes, les acides, les toxines bactériennes. En outre, l’N Acetyl Glucosamine pourrait soutenir la croissance de bactéries intestinales bénéfiques comme Bifidobacterium bifidum.

Alimentation, Magnésium, Oméga 3, et autres nutriments contre l’inflammation, l’arthrose et les tendinites

Notre alimentation tient une place capitale dans la réparation des tendons, des articulations des fascias et muscles et par conséquent dans la prévention le traitement de fond des tendinites, douleurs articulaires et arthrose.

La consommation  importante de légumes et de fruits variés chaque jour va permettre simultanément de lutter contre l’inflammation et l’acidification du corps. En effet les fruits et légumes nous apportent des anti oxydants (polyphénols, caroténoïdes, sélénium, vitamines C, E et béta carotène), des fibres (qui ont une action anti-inflammatoire) ainsi qu’un apport important de potassium, de calcium et de magnésium, tout 3 alcalinisant et par conséquent luttant contre l’acidité de l’organisme.

L’utilisation de certaines aromates vont également permettre de lutter contre l’inflammation c’est le cas du gingembre en poudre à raison de 5 à 10gr par jour dans vos plats ou dans votre thé ou encore du curcuma (utiliser avec de l’huile d’olive pour améliorer sont absorbation par l’organisme).

L’apport en oméga-3 soit sous forme de petit poissons gras (maquereau, sardines), soit sous forme de complément, stimule la synthèse de collagène, freine la dégradation du cartilage et les phénomènes d’inflammation qui l’accompagnent en plus des bienfaits plus généraux des omega 3 sur la santé globale.

L'huile d'olive sera utilisée en priorité pour cuisiner ou en l’utilisant en vinaigrettes grâce également à ces propriétés antioxydantes globales. 

On évitera les cuissons à température élevée notamment tout ce qui est rôti (chaleurs sèches), grillé, carbonisé ainsi que les aliments et boissons sucrés, les aliments ultra-transformés, les produits grillés (par exemple noix de cajou, amandes, cacahuètes), les produits céréaliers du petit déjeuner. De même on consommera des glucides de façon raisonnée et de préférence index glycémique bas ou modéré, hypotoxique en fonction des besoins et de nos activités sportives (mériter ses glucides). L’objectif de ces recommandations est de maintenir une glycémie stable (taux de sucre dans le sang) mais surtout de limiter la formation d’AGE (advanced glycation end products) via les réactions de glycation. Les AGE diminuent la qualité du collagène fabriqué par l’organisme tout en augmentant les niveaux d’inflammation ainsi que la production d’enzymes dégradant le cartilage.

Enfin l’apport en magnésium sous forme de cacao, d’amandes, noix de cajou non grillées, sarrasin, noisettes, épinards crus, lentilles ou sous forme de complément hautement assimilables complétera l’ensemble de ces conseils globaux. En effet le magnésium diminue les tensions musculaires et calme l’activité des globules blancs souvent hyperactifs en cas d’inflammation et d’arthrose.

 

Pour aller plus loin:

Le bâton de massage : très intéressant pour débuter car, par rapport au rouleau, il permet de faire un travail beaucoup plus localisé, précis et de doser la pression ainsi que la vitesse de massage. Il est très utile pour effectuer un automassage rapide lors de l’échauffement ou en récupération en extérieur, ou encore durant la journée au travail.

Le rouleau de massage à relief :  permet des massages plus en profondeur. C’est la raison pour laquelle au début, ils ne sont pas agréables. Cet outil permet également différentes formes d’automassage notamment la technique des automassages glissés tractés que je développe dans mes livres corps sans douleur et sport sans blessure. 

La canne de massage : permet de masser plus en profondeur comme le rouleau de massage avec la méthode des automassages glissés tractés. C’est la méthode d’automassage que j’utilise le plus et je vous conseille de l’utiliser tous les jour devant la télé par exemple avec la canne de massage pour les pectoraux, les trapèzes, les muscle dus cou, les bras, les avants bras, les quadriceps.

Les balles de massages:  permettent de masser plus en profondeur et de façon plus précise. Ce sont les outils d’automassage que j’utilise le plus après l’entrainement et les jours de récupération.

Outils d'automassages disponible sur la boutique

 

Les sportifs qui souffrent de douleur et blessures chroniques trouveront des solutions et des protocoles pour guérir et/ou maintenir un corps sans douleur dans mon livre sport sans blessure disponible sur la boutique.

Ceux et celles qui veulent s’entrainer, se gainer et se muscler intelligemment chez eux ou en déplacement, mais en limitant le risque de blessure peuvent s’orienter vers mes programmes CTS Musculation esthétique et performance volume 1 et 2 le matériel nécessaire sous différent pack.

 

Ceux et celles qui souffrent de douleur chronique trouveront des solutions validées par des milliers de lecteurs dans mon livre un corps sans douleur disponible sur la boutique.

ATTENTION: les programmes de cet article et de mes livres ont été élaborés et testés avec le matériel et les bandes élastiques vendus sur cette boutique. L’efficacité du programme est basée sur leur utilisation. IL EST DANGEREUX D’UTILISER DES ÉLASTIQUES ET DES SANGLES DE SUSPENSION BAS DE GAMME.

Bon entrainement

Christophe Carrio

Cet article est protégé par le droit d’auteur institué au Livre I du code de la propriété intellectuelle. Tout ou parti de cet article ne peut être utilisé sans le consentement écris de son auteur

Références :

Sport sans blessure / Christophe Carrio / Editions CTS

Santé et nutrition / Christophe Carrio / Editions CTS

Un corps sans douleur / Christophe Carrio Editions Thierry Souccar

Ribas-Fernandez, J.L. et al., 1998, Effects of gelatin hydrolysates in the prevention of athletic injuries. Archivos de Medicina del Deporte, 15(16):277-282

Clark, K.L. et al., 2008, 24-week study on the use of collagen hydrolysate as a dietary supplement in athletes with activity-related joint pain. Current medical research and opinion, 24(5):1485-1496

Jiang J.X. et al., 2014, Collagen peptides improve knee osteoarthritis in elderly women: A 6-month randomized, double-blind, placebo-controlled study. Agro FOOD Industry Hi Tech, 25:19-23

Dar, Q. et al., 2017. Daily oral consumption of hydrolyzed type 1 collagen is chondroprotective and anti-inflammatory in murine posttraumatic osteoarthritis. PLoS ONE 12(4):e017470 

Dar, Q.A. et al., 2016, Oral hydrolyzed type 1 collagen induces chondroregeneration and inhibits synovial inflammation in murine posttraumatic osteoarthritis. Osteoarthritis and Cartilage, 24:S532–S533

Daneault, A. et al., 2014, Hydrolyzed collagen contributes to osteoblast differentiation in vitro and subsequent bone health in vivo. Osteoarthritis and Cartilage, 22:S131

Daneault, A. et al., 2017, Biological effect of hydrolyzed collagen on bone metabolism. Critical Reviews in Food Science and Nutrition, 57(9):1922-1937

Tendon degeneration and chronic shoulder pain: changes in the collagen composition of the human rotator cuff tendons in rotator cuff tendinitis. G P Riley, R L Harrall, C R Constant, M D Chard, T E Cawston, and B L Hazleman Rheumatology Research Unit, Addenbrooke's Hospital, Cambridge, United Kingdom.

Collagen hydrolysate and its relationship to joint health - A Scientific Compendium -Comments and Expert Opinions from a Clinical Point of View Clinical Data on Collagen Hydrolysate Milan Adam, M.D. 4.1: 62-63; 2004

Bliddal H, Rosetzsky A, Schlichting P, et al. A randomized, placebo-controlled, cross-over study of ginger extracts and ibuprofen in osteoarthritis. Osteoarthritis Cartilage. 2000;8:9-12. 

Uebelhart D : Intermittent treatment of knee osteoarthritis with oral chondroitin sulfate : a one-year, randomized, double-blind, multicenter study versus placebo. Osteoarthritis Cartilage. 2004 Apr;12(4):269-76.

Knott L, Avery NC, Hollander AP, Tarlton JF. Regulation of osteoarthritis by omega-3 (n-polyunsaturated fatty acids in a naturally occurring model of disease. Osteoarthritis Cartilage. 2011 Sep;19(9):1150-7.

Scotto d’Abusco A, Cicione C, Calamia V, Negri R, Giordano C, Grigolo B, Politi L, Scandurra R. Glucosamine and its N-acetyl-phenylalanine derivative prevent TNF-alpha-induced transcriptional activation in human chondrocytes. Clin Exp Rheumatol. 2007 Nov-Dec;25(6):847-52.

Burton AF, Anderson FH. Decreased incorporation of 14C-glucosamine relative to 3H-N-acetyl glucosamine in the intestinal mucosa of patients with inflammatory bowel disease. Am J Gastroenterol. 1983;78(1):19-22.

Breborowicz A, Kuzlan-Pawlaczyk M, Wieczorowska-Tobis K, et al. The effect of N-acetylglucosamine as a substrate for in vitro synthesis of glycosaminoglycans by human peritoneal mesothelial cells and fibroblasts. Adv Perit Dial. 1998;14:31-35.

Klompus M, Shafer A, Tejpar Q, Madsen K, Fedorak R. Oral supplementation of N-acetyl glucosamine reduces indomethacin-induced intestinal inflammation (Poster 224). Poster presented at: 45th Annual Meeting of the Canadian Association of Gastroenterology; February 16-20, 2007; Banff, Alberta, Canada. 

Salvatore S, Heuschkel R, Tomlin S, et al. A pilot study of N-acetyl glucosamine, a nutritional substrate for glycosaminoglycan synthesis, in paediatric chronic inflammatory bowel disease. Aliment Pharmacol Ther. 2000;14(12):1567-1579.

Grigorian A, Araujo L, Naidu NN, Place DJ, Choudhury B, Demetriou M. N-acetylglucosamine inhibits T-helper 1 (Th1)/T-helper 17 (Th17) cell responses and treats experimental autoimmune encephalomyelitis. J Biol Chem. 2011;286(46):40133-40141. 

Levin RM, Krieger NN, Winzler RJ. Glucoamine and acetylglucosamine tolerance in man. J Lab Clin Med. 1961 Dec;58:927-932.

Tsuji T, Yoon J, Kitano N, Okura T, Tanaka K. Effects of N-acetyl glucosamine and chondroitin sulfate supplementation on knee pain and self-reported knee function in middle-aged and older Japanese adults: a randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Aging Clin Exp Res. 2016 Apr;28(2):197-205.

GREVENSTEIN J. Cartilage changes in rats induced by papain and the influence of treatment with N-acetylglucosamine. Acta orthopaedica belgica 1991, vol. 57, no2, pp. 157-161

Talent JM. Pilot study of oral polymeric N-acetyl-D-glucosamine as a potential treatment for patients with osteoarthritis. Clin Ther. 1996 Nov-Dec;18(6):1184-90.

Serpi M. Novel phosphoramidate prodrugs of N-acetyl-(D)-glucosamine with antidegenerative activity on bovine and human cartilage explants. J Med Chem. 2012 May 24;55(10):4629-39.

Adkisson HD : Unique fatty acid composition of normal cartilage: discovery of high levels of n 9 eicosatrienoic acid and low levels of n-6 polyunsaturated fatty acids. FASEB J. 1991, 5(3):344-353.

Gruenwald J, Petzold E, Busch R, Petzold HP, Graubaum HJ. Effect of glucosamine sulfate with or without omega-3 fatty acids in patients with osteoarthritis. Adv Ther. 2009 Sep;26(9):858-71.

Curtis CL : Effects of n-3 fatty acids on cartilage metabolism. Proc Nutr Soc 2002, 61(3) : 381-389.

Hankenson KD : Omega-3 fatty acids enhance ligament fibroblast collagen formation in association with changes in interleukin-6 production. Proc Soc Exp Biol Med. 2000, 223(1):88-95.

Simopoulos AP : Omega-3 fatty acids in inflammation and autoimmune diseases. J Am Coll Nutr 2002, 21(6) : 495-505.

 

Partager ce contenu